C’est la rentrée, les neurones, le corps et l’esprit sont reposés. Je vous espère en pleine forme et stimulé pour reprendre vos projets. Le bénéfice des vacances s’estompe trop rapidement. Voici un conseil pour développer une dynamique vertueuse  et durable  dans votre équipe.
Il vous faut exercer de façon constante un savant aller-retour entre ces deux opposés.
En effet, j’exerce le contrôle quand :
– Je cadre les actions et fixe des limites,
– Je surveille le rendement et la productivité,
– Je remotive par la pression positive et les possibilités d’évolution.
Je lâche prise lorsque :
– Je créée un espace de liberté autour du travail,
– Je laisse place à la critique constructive et à l’expression de mon équipe,
– J’encourage à la prise d’initiative,
– Je donne la possibilité de réaliser les objectifs fixés de façon autonome
 
Ce principe d’aller-retour entre ces deux leviers de management est en fait le véritable poumon de la réussite ! En effet, l’inspiration et l’expiration ne vont pas l’un sans l’autre dans l’exercice de la respiration, n’est-ce pas ? Eh bien, il en va de même pour celui de la création d’un dynamisme d’équipe.
Il est alors question d’opérer un savant dosage entre les deux. Il faut véritablement s’adapter à la situation et aux objectifs pour ajuster le tempo. Alors? Pianissimo ou Forte?Ne perdez jamais de vue que ce principe s’applique également à la légitimité que les collaborateurs vous portent… Il n’y a pas de meilleur manager que celui qui sait être directif et à l’écoute, lorsque c’est nécessaire.
Et comment mieux inspirer confiance et créer une énergie positive que lorsque l’on est capable de s’appliquer ce subtil mélange! Si l’on n’est pas absolument incapable de se mettre la pression, ou de « se lâcher » un peu, comment peut-on être un bon dirigeant ? Si vous êtes trop dans le contrôle (ou même trop dans la décontraction) votre équipe perçoit que la direction que vous leur proposer n’est pas la bonne ; vous risquez alors de perdre en autorité, ne croyez-vous pas ?
Je suis très curieux de vos expériences sur le sujet. N’hésitez pas à m’en faire part.
 
Deux exemples concrets de cette dynamique d’équipe me viennent à l’esprit.
La pause-café. Outre le besoin physiologique et mental de se reposer, il est aussi le moyen de décompresser avec les autres. Ce moment est important et permet d’entretenir le sentiment d’appartenance. Mais à un moment donné, il faut revenir dans le contrôle de la situation, poser des limites au plaisir de la détente et retourner travailler…
Je pense également à cet autre exemple qui a fait fureur dernièrement ; l’ascension fulgurante de la petite entreprise française « Michel et Augustin » ! De l’apparente décontraction de leurs employés, et donc de la manifestation flagrante du lâcher prise, les petits français sont aussi dans le parfait contrôle de leurs vidéos et de leur image. Il n’y a qu’à se laisser emporter par leur énergie débordante sur la chaîne YouTube pour comprendre ! Aujourd’hui, leurs produits « à la française » sont distribués mondialement…
Retenez donc simplement que les deux leviers de dynamisme sont finalement aussi importants l’un que l’autre pour son équipe, mais aussi et surtout pour soi-même.
Et posez-vous la question suivante : Suis-je équilibré dans l’exercice du « lâcher prise » et du « contrôle » ?
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

EffacerEnvoyer