Non-normative :

Bien que je me sois approprié la théorie, la méthodologie et la pratique de différentes écoles de management ou de modèles relationnelles(Analyse transactionnelle, MBTI, Elément Humain) sur lesquels appuyer un diagnostic, j’adopte de plus en plus une posture «non normative» et met volontairement de côté les grilles de lectures qu’apportent ces différents modèles pour me concentrer, avec mon client sur sa construction du problème et de l’objectif, sans lui plaquer une vision extérieure et décontextualisée, dans le respect de son cadre de référence. Ce cadre d’intervention ainsi créé permet de mobiliser les ressources du client.

Bienveillante :

Il s’agit en premier lieu de respecter lesystème de valeurs de mon client. Qu’il soit explicite ou implicite, ce système est un élément clé du travail de coaching car il détermine les pensées, actions, réactions et émotions du coaché. Ce système constitue un ensemble que je ne cherche pas à modifier.- même s’il s’avère parfois utile de le «challenger» au regard des conséquences systémiques avec l’environnement du client.Etre bienveillant signifie aussi que je considère que mon client est compétent pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.

Pragmatique :

Dès le démarrage du coaching individuel ou collectif, le problème identifié et l’objectif à atteindre sont au centre des échanges. Cet objectif constituera ensuite une boussole, régulièrement consultée, pour mesurer la progression du travail effectué, recadrer les débats…et/ou constater que l’objectif a été atteint !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

EffacerEnvoyer